ARTICLE EP 13 - Comment arrêter d'être trop gentil?

Mis à jour : il y a 3 jours


Tu es du genre à toujours dire oui, et à tout le monde ? À rester coincer dans des conversations trop longues alors que tu n’as pas le temps et tu n’oses rien dire ?

Tu dis rarement non ou le contraire à une personne ?

Pire, tu ne veux décevoir personne et tu te mets tout seul dans des situations impossibles ?


Ces choses arrivent à tout le monde, mais elles arrivent surtout aux gens gentils. Si ça te ressemble, alors je parie que tu n’es pas du genre à refuser une invitation, à ne jamais dire non à ton boss, à ne pas oser dire à certaines personnes que tu n’as pas le temps.


OK, alors déjà laisse-moi te dire qu’il n’y a absolument rien de mal à être gentil. Si tu es gentil et attentionné, je ne te suggère pas de changer. Mais il y a certainement des signes qui montre que parfois tu es trop gentil et cela t’amène parfois à ressentir des émotions négatives comme de la frustration ou te cause des problèmes dans ta vie et ton organisation ?


Ne t’inquiète pas, tu peux travailler sur toi.


Voici les 8 signes qui montrent que tu es trop gentil et ce qu’il faut faire à ce sujet :


1. Tu t’excuses tout le temps ?

Si tu as fait quelque chose de mal, ou annulé des plans, alors il est logique de dire désolé. Mais les gens gentils ont tendance à se laisser emporter par le mot. Tout devient "désolé ceci" et "désolé cela", souvent au point de perdre son sens. Et quand cela arrive, tu es du genre a plutôt te sentir coupable, cela soulage donc ta culpabilité.

Un exercice que je te conseille : Essaie de passer une journée sans t’excuser. Si tu as du mal à faire ça, cela te prouvera que tu t’excuses tout le temps


2. Tu montres que tu es toujours disponible et les gens peuvent en abuser ?

Un partenaire paresseux ? Des amis qui ont toujours besoin d’aide ? Des membres de la famille qui ont constamment une faveur à demander ? C’est normal d’être utile, mais cela peut être mauvais si cela va toujours dans un seul sens. 
Commence à te défendre et sois honnête avec tout le monde sur ce que tu ressens. Tu peux mettre l’accent en montrant à ces personnes que cela va toujours dans le même sens et que parfois ils font preuve de paresse pour ne pas faire certaines choses.


3 . Ton sentiment intérieur.

Je le répète, il n’y a rien de mal à être gentil. Le seul moment où c’est mauvais, c’est quand on a un sentiment de frustration ou autre sentiment négatif. « Pour savoir si vous avez franchi la limite entre la gentillesse et céder aux plaisirs compulsifs des gens, prêtez attention à ce que vous ressentez — dans l’instant et plus tard », citation de Kate Lowenstein. Si tu ressens un ressentiment de frustration, de colère et que d’après toi tu penses que la personne a dépassé les limites, après avoir accepté de faire quelque chose, alors c’est un bon signe que tu as dit oui par obligation, et non pas parce que tu le voulais vraiment.

Pratique en disant "non." Mon meilleur conseil est de juste le dire, et passer à autre chose. Évite les justifications ou les explications élaborées, car cela peut te servir d’excuse. Tiens-toi en à tes armes et les gens te respecteront.


4. Pense à ton groupe d’amis.

Qui est-ce qui choisit le restaurant, le film ou le lieu de vacances ? Pas toi ? Alors tu peux avoir un problème de gentillesse et d’affirmation de soi.

Si tu as un avis, dis-le! Tes amis apprécieront probablement la contribution supplémentaire, surtout si le choix des restaurants/films/vacances est difficile.


5. Tu acceptes quelque chose et tu te demandes pourquoi tu as approuvé ça ?

Il est possible que tu es pris l’habitude d’acquiescer constamment et de dire oui à tout.

Prends un moment pour examiner tes options avant d’accepter. Que vas-tu en tirer ? Si après réflexion cela semble une bonne chose alors tu peux accepter, sinon je te renvoie au point numéro 4 apprends à dire non.


6. Très peu de gens aiment vraiment se battre, alors c’est parfaitement normal d’éviter les disputes et la confrontation.

Qu’est-ce qui n’est pas normal ? Ne rien dire et se laisser marcher sur les pieds.

Exerce-toi à faire preuve d’assurance, même si le mot non peut te faire vraiment peur. Je te promets que ce n’est pas aussi difficile que cela en a l’air. L’affirmation de soi n’exige pas que tu sois méchant ou impoli. Tu dois simplement te défendre.


7. La peur du rejet peut être à l’origine de ta gentillesse.

Si, pour une raison ou une autre, tu as l’impression de ne pas mériter les gens ou les choses qui t’arrive dans ta vie, tu peux faire n’importe quoi pour les garder, y compris être trop gentil. Ça te dit quelque chose ?

Travaille sur la peur du rejet en augmentant ta confiance en toi. Cela sera peut-être difficile, mais ça en vaut la peine.

Lis mon article sur comment développer son potentiel et augmenter sa confiance en soi :

Clique ici !

8. Si ton patron te donne du travail supplémentaire, c’est souvent un signe qu’il ou elle te fait confiance…

Mais il se peut aussi que tu sois devenu leur cheval de bataille, car ils savent que tu ne diras jamais non. Cela peut être une excellente stratégie pour avancer dans ta carrière, mais cela peut aussi signifier que ton patron te fait faire des choses qu’il aime le moins faire mais qui sont de sa responsabilité. 
Gardes à l’esprit que tu peux aussi apprendre à dire non à ton patron. Si tu as une bonne raison notamment une raison temporel, il te respectera. Le truc, c’est de faire preuve de plus de diplomatie et de faire passer le message sans utiliser le mot « non ».


Toi seul a la clé pour travailler sur ta gentillesse excessive et apprendre à dire plus souvent non. Fais de toi, ta priorité.


Révèle aujourd’hui ton potentiel.