« Les victimes d’hier sont les persécuteurs de demain. » Victor Schœlcher ✍️


« La meilleure défense des bourreaux est toujours de se transformer en victimes. »


Tu attaques les autres, tu es agressif, tu ne sais pas t’exprimer sans attaquer, remettre en question l’autre ? Tu as sans doute une partie de toi qui est persécutrice. 🌪


D’après le livre « agir pour ne plus subir » le persécuteur, c'est le méchant : agressif, méprisant, critique, autoritaire, il aurait besoin d'une victime, généralement gentille, souffrante, culpabilisante, impuissante et désespérée, pour lui permettre d'exister en tant que persécuteur. 🔒


Tu es toujours là pour les autres, tu t’oublies totalement, et tu veux sauver la planète entière, on t’appelle parfois Mère Teresa ? Alors demandes toi si tu n’es pas dans la position du sauveur. 🙌

Le sauveur : c’est une personne au premier abord bonne, mais qui en fait joue un double jeu puisqu’elle a besoin de l'équilibre dramatique : maintenir la victime dans son rôle de victime et ne rien faire qui puisse vraiment l'aider à s'en sortir. 😔


Tu es accro au drame ? Toute ta vie est tournée autour de tous tes problèmes ?

Il est fort probable que tu sois dans la position de la victime dans ce triangle.

C’est un triangle avant tout logique car la victime aurait besoin du persécuteur, de ses critiques et de ses blâmes pour se sentir malheureuse et exister en tant que victime. 🍂


Le triangle dramatique est un modèle bien connu qui est largement utilisé dans le coaching pour repérer les dysfonctionnements relationnels communs. Il a été décrit par le Dr. Stephen Karpman (un psychologue américain) dans le domaine de l’analyse transactionnelle en 1968.


Les trois rôles — victime, sauveur et persécuteur — sont très fluides et peuvent facilement se transformer en un autre. 🌀


Le scénario de la plupart des romans, pièces de théâtre, films et séries télévisées est basé sur le triangle dramatique.


Le triangle dramatique est si omniprésent, et peut être si subtil, qu’il semble tout simplement normal. Mais ça ne l’est pas, et il y a une façon plus saine de vivre qu’il faut trouver. 💫


Personnellement je suis passée dans toutes les étapes comme tout le monde je pense car il est normal d’adopter toutes ces postures dans sa vie.


J’étais la victime dès qu’un malheur m’arrivait, j’agressais les autres au lieu d’affirmer positivement mon point de vue,

Et enfin, j’ai voulu sauver la planète entière à mes débuts de coach quand, par exemple, je faisais payer mes coachings à mes clients le prix d’un haut chez H&M en soldes. 😅


Mais attention à ne pas être enfermé dans un schéma unique et répétitif. 🌪


Le triangle de Karpman, aussi appelé triangle dramatique a changé beaucoup de choses dans ma vie quand je l’ai compris et intégré.

J’ai pu ajuster mon comportement dans les situations où je jouais la victime et avais besoin d’un sauveur. 🍃


Nous avons tous un favori (habituellement le rôle que nous avons assumé le plus souvent dans l’enfance), mais la plupart d’entre nous sont assez bons à tous les trois d’entre eux, selon la situation.


Pour ma part je pense que je n’ai jamais été dans le victime persécuteur car je ne supporte pas que l’on m’attaque si je me positionne en victime et j’ai remarqué que par contre c’était le cas de beaucoup de blessures d’humiliation d’adopter ce positionnement du triangle. (Les 5 blessures qui empêchent d’être soi de Lise Bourbeau) 📚


Nous pouvons tous tenir et changer de rôle à tout instant. De persécuteur nous pouvons ainsi devenir sauveur, de sauveur devenir victime, et de victime persécuteur. 🔁


Mais chacun d'entre nous serait prédisposé à avoir un rôle préférentiel. Ce système où l’on passe d’un rôle à l’autre d’une certaine façon on s’emprisonne dans processus répétitif qui provoque notre souffrance.


Prendre conscience de ce jeu psychologique dramatique, en sortir ou ne pas y entrer, permettrait de vivre des relations « gagnant-gagnant » 🌸



🗝 Les 5 clés pour sortir du triangle :


  1. Prendre conscience 🙌

Quel est le rôle que l’on joue ou que l’on s’apprête à jouer ?

Il faut s’observer et prendre de la distance dans la situation. Sortir du mode automatique et s’observer avec de la hauteur.


2. Ne pas répondre de suite et ne pas être dans la réaction ⏳

Il faut se poser les questions suivantes : voir dans quelle position je vais me situer la tout de suite ? Victime ? Sauveur ? Persécuteur et pourquoi ?


3. Reformule toujours ce que l’autre t’a dit 🗣


Reprends ses mots, et demande confirmation. Est-ce que cela ? Qu’en penses-tu ? En faisant ça que souhaites tu ?


4. Mets-toi dans une posture d’égal à égal 👥


Encore une fois la prise de recul sur la situation va vous aider. Ne te sens pas ni inférieur, ni supérieur, demandes toi si tu es bien d’égal à égal la tout de suite maintenant ou si l’un d’entre vous prend le dessus et écrase l’autre.


5. Utilise la communication Non Violente ☮️


Elle part du principe qu’il y a un besoin non satisfait derrière ces mots. Le but est donc de mettre en lumière le besoin et la demande véritable de la personne quel que soit la position dans laquelle elle se trouve : demande-lui ce qu’elle ressent, demande-lui de quoi elle a besoin.



J’espère que cet article t’a plu si c’est le cas n’hésite pas à mettre un cœur ou à commenter. 🤍


✨ C’est toi seul qui à la clé pour révéler pleinement qui tu es dès aujourd’hui ✨

























0 commentaire

Posts récents

Voir tout

FANNY LESPRIT

©2019 by fannylesprit.

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Pinterest
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône sociale YouTube